DLE harmonique par Biofeedback Rife

0

Ce message est également disponible en: Anglais, Chinois traditionnel, Allemand, Italien, Espagnol, Grec moderne, Hongrois, Indonésien, Portugais - du Brésil, Roumain

Plusieurs nouvelles fonctions dans le module de fréquences du Core permettent de combiner l’ancien concept d’harmonie basé sur la géométrie, les systèmes de nombres, et les proportions existant dans la nature, avec l’algorithme de balayage du Core, ultraperformant – et sont maintenant disponibles gratuitement en téléchargement  pour les utilisateurs S2 – Version 6:

Aller à http://energy-medicine-software.com/

et télécharger la dernière version par exemple, “build 490” – vous êtes maintenant prêts à l’utiliser.

Autres applications en téléchargement :  http://energetic-medicine.com/rife-frequenc-therapy-healing/)

L’idée en thérapie traditionnelle Rife est de trouver la fréquence particulière susceptible de détruire un virus ou une bactérie ennemie –  que Rife appela “MOR”, taux d’oscillation létal – C’est ce que j’appelle une médecine énergétique allopathique basée sur  la philosophie de la destruction ce qui est considéré comme n’étant pas bon.

Cette technologie et sa philosophie ont toujours été basés sur des fréquences simples tirées de vieux enregistrements de fréquences qui avaient été efficaces dans le passé pour une maladie donnée.

Le traitement Rife fonctionne sur la base de la stimulation des capacités du corps à s’auto-guérir  – comme les douches chaudes et froides nous mettent plus en éveil – de même, les fréquences énergétiques stimulent une plus grande vitalité.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=e7cyDFegqTY[/youtube]

Allier les connaissances traditionnelles aux capacités intuitives permet de prendre des décisions en connexion avec la matrice informationnelle. Le Nombre d’Or est l’une des proportions les plus courantes qui a servi notre évolution, ou en tout cas a fait partie des bases des principes de l’évolution  – mais il n’est certainement pas la seule proportion signifiante dans la nature. On peut donc utiliser l’algorythme du Core pour trouver les fréquences de base de doublets de fréquences dont le second a par exemple une corrélation par le nombre d’Or avec le premier – de cette façon, nous mêlons l’intuition basée sur la connexion avec la matrice informationnelle, stimulée par l’algorythme du Core, et la connaissance du cerveau gauche basée sur des siècles d’expériences, où quelques proportions sont particulièrement significatives. Ces proportions significatives peuvent être soit des proportions de l’échelle musicale, ou des proportions mathématiques basées sur certaines séquences exceptionnelles – elles sont toutes les deux à la fois intégrées dans le nouveau module de Double Fréquence du Core. Le panoramique est un moyen supplémentaire de créer des interférences entre les deux hémisphères du cerveau, les émissions se déplaçant de l’oreille droite à l’oreille gauche pendant la durée de temps déterminée.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jTcrjxok0lE[/youtube]

Je crois que la médecine du futur combinera la beauté (information) inhérente à tout –  l’Harmonie du Monde et l’Énergie en un tout où ils se soutiendront mutuellement

– Et voici une introduction visuelle très agréable à tout ça :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=P0tLbl5LrJ8[/youtube]

La musique est uniquement possible grâce à la mise en tension de la corde – c’est un autre exemple d’un état de DLE entre polarités. La tension que le Nouvel Âge veut surtout écarter comme étant une forme de stress, est en fait la base de la santé et la capacité à résonner.

Depuis le début, on nous dit que la musique est ordonnée en vertu de la doctrine implicite des correspondances. L’idée que toutes les choses sont reliées par un lien indissoluble (inviolato vinculo) fait écho à un passage de Platon:

En dehors de ces matériaux (les éléments), en nature et au nombre de quatre, le corps du Cosmos a été harmonisé par la proportion et amené à l’existence. Ces conditions lui assurèrent l’Amity, de sorte qu’uni en identité avec lui-même, il devint indissoluble par tout autre agent que celui qui les avaient liés entre eux.

Le lien indissoluble, à la fois pour Fludd et de Platon, était la proportion. C’était la proportion qui mettait en lien le semblable avec le semblable,  comme le Macrocosme était lié au Microcosme. Fludd illustre cette idée dans son monochordum humaniae microcosmi. Dans cet extrait, l’homme microcosme et ses diverses parties anatomiques, mentales et spirituelles sont harmonisées par une chaîne incassable, c’est à dire la corde et ses diverses proportions harmonieuses.

par Louis Charpentier
Pour durer, le monument gothique nécessite un ajustement parfait entre poids et poussée, le poids qui crée la poussée devient lui-même sa propre négation. L’activité dans la pierre est donc dans un état de tension constante que l’art du maître d’œuvre peut accorder comme une corde de harpe. Donc une cathédrale gothique est par similitude un instrument de musique.

Kepler a mené des investigations  rigoureuse de l’espace auditif. Les disciples de Pythagore limitaient leur système musical aux trois intervalles nommés ici. Kepler chercha à déterminer tous les rapports harmoniques d’un son, et à s’enquérir de leurs causes via le domaine de la géométrie et les mathématiques.

 

Réfutant les théories musicales des Grecs de l’Antiquité, Kepler se demanda s’il y avait réellement une «unité»   ou un “un” à toutes les divisions harmoniques de la corde ? Existait-il un plus petit intervalle ou «facteur commun» à partir duquel chaque autre harmonie pourrait être construite?

Kepler conclut qu’il n’y en avait pas.

Les efforts visant à trouver un «facteur commun» firent apparaître  de légères différences telles que 1/81 d’une octave (appelé virgule syntonique en termes musicaux) entre les harmoniques. Sans un quelconque système de “temporisation” pour ajuster ces décalages, les “virgules” s’accumuleraient sur un instrument basé sur des écarts égaux, comme le piano, décalant sans cesse de plus en plus les harmoniques.

Vincenzo Galilei (1520-1591), père de Galileo Galilei et théoricien de la musique, mit au point un système d’accordage égal qui «divisait la différence», les «virgules» représentées en vue de faciliter la composition et la performance sur le piano.

Kepler considéra cette idée comme simpliste et erronée. Un système plus élégant pour l’accordage, pensait-il, devait être trouvée.

Tout comme les orbites planétaires n’étaient pas fondées sur des cercles parfaits, les principes sous-jacents à l’harmonie ne pouvaient se limiter à des “atomes” musicaux sans en sacrifier la réelle consonance.

 

Share.

About Author

Leave A Reply