Utilité / danger et abus des certifications TGA – FDA – 93/42

0

Ce message est également disponible en: Anglais, Chinois traditionnel, Allemand, Italien, Espagnol, Grec moderne, Hongrois, Indonésien, Portugais - du Brésil, Roumain

TGA approvedthis is in response to Joan’s comment http://www.informationenergymedicine-academy.com/tga-approval-in-australia-and-new-zealand/#comments

Chère Joan

Quelle différence apporte à ton travail, différence de taille,  sa validation par la TGA (Autorité de réglementation des produits thérapeutiques en Australie) ?

Kiran Schmidt

Directeur Inergetix Inc

———————————————————————————————————

Bonjour Kiran,

D’après ce que je comprends des règlements de la TGA, leur exigence est que tout appareil qui nécessite un contact avec un client doit être enregistré, ce qui explique pourquoi le logiciel du CoreInergetix échappe à cette règle bien qu’il soit utilisé avec des clients.

Je tente de comprendre au mieux de mes moyens la théorie derrière le CoRe, cependant les règles et les règlements exigent ici cet enregistrement. Je suis de plus dans l’obligation de me conformer pleinement à ces règles afin de maintenir mon adhésion professionnelle.

Il y a des lignes directrices à suivre pour faire la promotion du Core, et je suis sûre que Katherine sera pleinement en mesure de nous en faire prendre conscience, et en suivant leur fil, il sera désormais possible de faire plus ouvertement de la publicité et la promotion de notre travail avec le Core.

C’est une formidable opportunité de croissance pour la communauté CoRe.

Un grand merci pour tout ce que vous faites Kiran. Parfois, je suis en butte avec la science qui est derrière tout ça, mais j’ai appris à laisser cela de côté et à placer mon attention sur ce que le CoRe apporte à mes clients, même si je ne peut pas toujours être en mesure de pleinement l’expliquer ; je laisse les résultats parler d’eux-mêmes.

Sincèrement

Joan

—————————————————————————————————————————————-

Chère Joan

Si je voulais faire comme les autres je ne contesterais pas votre position, mais les confirmerais plutôt en ajoutant “Maintenant que nous avons reçu l’approbation de la TGA nous allons tous gagner en sécurité”, mais je pense que ma mission est de vous délivrer “toute la vérité et rien que la vérité “, peu importe combien cela crée de polarités (comme vous le savez le DLE n’est possible que lors de la présence de polarités).

En d’autres termes, je n’ai pas peur du goût sucré-salé.

Le fait est que ces organismes de certification ne sont pas mis en place pour assumer la charge d’une partie de la responsabilité qui pèse sur vos épaules – toujours énorme lorsqu’il s’agit de personnes malades – ni pour se porter garant de la sécurité d’un outil que vous allez utiliser, une fois testé par leurs soins.

Ce qui se passe est que – quand un appareil est reconnu et certifié comme dispositif médical – les responsabilités de l’utilisateur deviennent beaucoup plus grandes.

Il y a seulement quelques jours, Katherine m’a envoyé un courrier électronique disant qu’elle était très inquiète, car une personne qu’elle avait été traité est allée participer à une émission de télévision où elle a parlé de tous les miracles déclenchés avec le Core, sans aucune prudence, en tenant des propos et avec des revendications au sujet de l’efficacité du CoRe tels que cela pourrait éventuellement mettre en danger le statut TGA pour le Core.

J’ai dû de l’apaiser, car cela n’a pas d’importance pour moi, tout client peut parler de tous les miracles que le Core a fait pour lui; cela ne représente pas la position officielle de Inergetix et même pas celle d’un praticien.

Les problèmes graves arrivent plutôt quand vous traitez un client avec n’importe quelle modalité ou outil, et que la personne s’aggrave ou même décède. À ce moment-là les proches veulent trouver un coupable, ou même se faire un peu d’argent sur votre dos.

Si vous aviez pris la position que j’ai toujours considérée comme le plus honnête et juste – en disant que vous faites une thérapie informationnelle complétée par un apport d’énergie au moyen de transmetteurs dont l’intensité est si basse que vous êtes d’accord avec la science établie pour dire qu’il ne peuvent avoir aucun effet physiologique – vous êtes alors encore plus en sécurité, surtout si vous aviez fait signer à votre client le « consentement éclairé » posté dans la section juridique :

http://www.informationenergymedicine-academy.com/category/legal/

Si au contraire, vous n’avez pas tenu ces propos, et au contraire dit au client que vous utilisez un matériel médical certifié, vous vous rajoutez de nouveaux facteurs restrictifs majeurs :

  1. votre association professionnelle vous autorise t’elle à utiliser la Neuro Stimulation électrique transcutanée (TENS), les thérapies magnétiques et lumineuses ?
  2. votre client concorde t’il avec l’un des 3 axes de problématiques pour lesquels le Core a fait la preuve de son efficacité ?

a)  blessures

b)  douleurs

c)   dépression ?

Si vous ou votre client ne rentrez pas dans l’un des deux points 1 ou 2, et que vous utilisez cependant l’appareil en tant qu’outil médical, c’est une fraude de qualification qui vous mettra en grande difficulté si jamais vous étiez interrogée, suite à une aggravation de votre client après le traitement.

Les certifications ne sont donc pas là pour vous protéger, mais pour protéger votre client et lui donner plus de moyens pour s’en prendre à vous ou vous poursuivre en justice si par malheur son état s’aggravait.

Les organismes de certification sont bien conscients de la responsabilité que toute certification implique, pour cette raison, nous avons le fait paradoxal qu’ils ne cherchent pas à se dénommer comme tels, mais se définissent comme “organismes d’informations”, ce qui ne signifie rien et certainement pas qu’ils sont responsables des certificats qu’ils délivrent. Plus, ils n’émettent même pas la  « déclaration de conformité légale” – ils laissent le fabricant s’en charger.

 

 

 

Ils le font tourner en bourrique à trouver sans cesse de petits problèmes idiots à rectifier, pour justifier les sommes énormes que le processus coûte, tout cela pour laisser finalement le fabricant délivrer et signer le document selon lequel “l’appareil est désormais conforme à toutes les règles qui sont écrites quelque part », et qu’il les connaisse ou pas, à la fin tout est sous sa responsabilité.

Et la même chose s’applique à vous, le thérapeute, si vous utilisez un dispositif médical, la charge de la responsabilité est sur vous, que vous connaissiez les lois ou pas, vous êtes maintenant à blâmer si quelque chose tourne mal.

C’est le jeu de l’apprentissage ancien de l’évolution, moins nous avons grandi, plus nous voulons voir reconnu notre travail par les autorités et leur voir nous donner la même protection que nos parents précédemment, mais l’existence n’est pas faite ou conçue de cette façon.

Il y a cent ans, pour la plupart des gens, l’église avait cette fonction, les autorités ecclésiastiques étaient considérées comme les “bons pasteurs”.

Personne ne s’est jamais interrogé et n’a reconnu le fait qu’il n’y a “pas de bon berger pour un troupeau de moutons», puisqu’à la fin tous les bergers massacrent toutes leurs brebis pour faire de la viande et de l’argent, et de toute évidence la partie la ésotérique de l’église en a toujours aussi bien profité.

Aujourd’hui beaucoup de gens ont remplacé cette foi aveugle en l’autorité religieuse par une foi aveugle en les agences gouvernementales, qui au bout du compte réclament aussi leur part de viande. Il n’y a pas de conspiration derrière tout cela – c’est juste la façon ancestrale utilisée par l’évolution  pour obliger les âmes à grandir.

Je vous donne, avec les nombreuses pages que j’écris ici sur le forum, l’opportunité de  redéfinir de façon nouvelle votre position en tant que guérisseur, de façon novatrice, et cela peut nous permettre  de compenser le fait que jamais aucune organisation ne s’est mise au défi de défendre cette position – mais il vous appartient de sortir de notre culture et de notre individuelle croyante stagnante en l’autorité dont abusent tant les décideurs économiques.

Donnez-moi votre sentiment à ce sujet ?

Je vais poster cet échange sur le forum que je sais que nombreux sont ceux qui sont dans la même situation que vous.

Entraidons-nous.

Kiran

——————————————————————————————————————-

Oui Kiran,

Je suis d’accord avec tout ce que vous dites. Je me sens un peu comme si je dansais entre deux maîtres, la vérité qu’exprime le CoRe, et la nécessité des règles. C’est un peu comme si je jonglais.

Tous mes clients signent un consentement éclairé et j’insiste sur la spécificité à la fois pour moi et mon client. Je dis qu’un «trouble partagé est un trouble apaisé pour moitié”, ce dont tous conviennent, que je fais suivre de la déclaration “ainsi en est-il du soin/équilibrage informationnel. Tout le monde ne comprend pas tout de suite, mais au moins cela les oblige à y penser. DLE.

Je préviens mes clients que je ne suis responsable ni de leur santé ni d’aucun des changements s’y rapportant. J’utilise le CoRe pour trouver les résonances qui leur sont propres, et met par la communication ces résonances à leur disposition en vue de créer le changement, un changement dont ils sont entièrement responsables. Avant qu’ils ne rentrent en contact avec le Health Navigator, ils doivent savoir que la TGA a approuvé le dispositif.

Vous avez raison, il n’y a aucune protection pour le praticien en matière de réglementation et des tas pour le client, et c’est bien ainsi. J’ai foi dans le  Core. Si un praticien ne fait pas confiance en un appareil, il vaut mieux qu’il ne l’utilise pas, et il devrait être responsable des choix qu’il fait de la façon dont il utilise le dispositif choisi.

Encore une fois je dis que désormais être en mesure de se prévaloir que le Health Navigator a reçu l’approbation de la TGA sera bénéfique à tous ses utilisateurs

Meilleurs voeux,

Joan

__________________________________________________________________________

Merci Joan

Pour prendre le risque de parler.

C’est une nouvelle donne, et nous devons nous soutenir les uns les autres dans la définition d’une nouvelle position, et dans l’ébauche de la cartographie de ce paysage inconnu qu’est la matrice informationnelle – c’est pourquoi je l’ai appelé le Health Navigator.

Pour ce qu’il en est de la danse “entre deux maîtres” c’est ce que j’appelle le DLE et il n’existe aucun moyen d’en décharger les épaules de quiconque – c’est le chemin vers la santé et l’évolution – mais certains moments sont vraiment inconfortables.

Pourtant, il y a dans votre réponse quelques contradictions qui sont très courantes et que je tiens à souligner: Vous dites «un trouble partagé est un trouble réduit de moitié” et tout de suite après, dans la phrase suivante: «Je préviens mes clients que je ne suis pas responsable de leur santé ni d’aucun des changements s’y rapportant “. La première vient d’un reste New Age et la seconde de votre lecture de quelques conseils juridiques incongrus, comme si souvent.

S’il vous plaît lisez et relisez ce que j’écris dans la section juridique.

http://www.informationenergymedicine-academy.com/category/legal/

La seule chose à faire est de rester ouvert et ferme sur le fait que vous traitez/ guérissez/ soignez (et pas seulement équilibrez) sur le plan spirituel et informationnel, que tous les changements physiques ou énergétiques qui vont de pair avec ce soin ne sont que des coïncidences, et que vous êtes d’accord avec la science officielle que votre travail, ou les énergies minimes envoyées par le Health Navigator n’ont aucun effet physiologique – quel merveilleux effet accrocheur – qui tourne en notre faveur les arguments mêmes utilisés contre les méthodes subtiles de guérison depuis des centaines d’années  – et vous êtes aussi en sûreté que vous pouvez l’être.

ET OUI pour votre entreprise et notre entreprise, il est inestimable d’avoir aujourd’hui l’appât délicieux que représente la “certification TGA et CEE 93/42” pour la majorité de la population qui est et sera toujours subordonnée à l’approbation des autorités.

 

Share.

About Author

Leave A Reply

Anti-spam: complete the task